• Ely

Interview Aurore Doignies

Aujourd’hui nous vous proposons de découvrir une auteure qui vient tout droit de Belgique : Aurore Doignies


Quelques questions sur vous et l’écriture


1. Présentez-vous en quelques mots.

Bonjour.

Je suis Belge, j’ai trente-deux ans et je suis accro à la caféine. J’ai une passion pour la F1 et j’adore lire de la Fantasy et des thrillers.


2. Parlez-nous de votre dernier ouvrage.





Il s’agit du tome 2 de « Brigade des Vols et Homicides », « Sous tension ». C’est une romance contemporaine (MM et MF), dans laquelle nous suivons les aventures de policiers de la brigade Criminelle et de leurs proches. On retrouve les trois héros principaux du tome 1 (« L’affaire Eakes ») en plein changement dans leur vie sentimentale. Ils doivent faire face àune enquête compliquée, avec un risque d’attentat terroriste. Au fil des pages, des amours se défont et se font, des relations s’intensifient et l’enquête est menée avec l’aide d’autres collègues de différents services, notamment celui du SWAT.


3. Depuis quand écrivez-vous ?


Depuis quasiment toujours. J’écrivais déjà enfant, en changeant des fins qui ne me plaisaient pas ou en inventant des suites.


4. Que vous apporte l’écriture ?


L’écriture me permet de me recentrer, je pense. C’est une activité qui m’apaise, même si parfois elle m’impose aussi de la frustration. La seule chose que je sache au sujet de l’écriture, c’est que je ne pourrais pas arrêter d’écrire, ce serait un peu comme arrêter de respirer.


5. Dans quelle condition écrivez-vous ?


Généralement, dans la solitude, ou avec la seule présence de mon chien ou de mon chat. Installée à mon bureau ou assise sur mon lit, l’ordinateur sur les genoux. Et toujours avec un fond musical.


6. Quelle est votre source d’inspiration ?


Tout. Un cauchemar, une image, une musique, parfois tout simplement une citation ou une phrase entendue dans la rue…


7. Etes-vous écrivain à part entière ou exercez-vous une profession à coté ? si oui laquelle ? Que vous apporte-t-elle par rapport à votre travail d’écrivain ?


Je suis orthophoniste et j’exerce en libéral à temps plein.

Je crois que mon métier m’apporte une certaine rigueur scientifique, dans mes romans, notamment sur le plan médical.


8. Avez-vous d’autres projets d’écriture ?


Oui bien sûr, des tas ! Parfois, j’ai peur d’en faire la liste.


9. On dit souvent que l’auteur « fait passer un message » : est-ce le cas pour vous ? Si oui quel est ce message ?


Difficile à dire. Je ne fais pas de philosophie dans mes bouquins, donc je n’écris pas spécialement pour faire passer un message quelconque même si j’espère toujours que certains passages ou certains propos tenus par l’un ou l’autre des personnages pourront faire réfléchir les gens, leur ouvrir un peu les yeux sur ce qui les entoure. J’envisage plus cela comme un petit « Wake-up call » que comme un message à part entière. Il m’arrive, moi, en tout cas, de réfléchir après avoir écrit un passage, tirée parfois de mon confort personnel et de mes certitudes par les mots de mes propres héros. Cela doit tenir à une réflexion personnelle, je pense, plus qu’à un message résumant le bouquin.


10. Si vous deviez changer quelque chose dans votre carrière d’écrivain, ce serait quoi ?


Rien ? Honnêtement, j’ai toujours écrit pour le plaisir de le faire, alors ma « carrière » d’écrivain, si l’on peut appeler cela ainsi, me satisfait pleinement telle qu’elle est, peu importe les aléas qu’elle a pu comporter par le passé. Et je ne serai pas celle que je suis aujourd’hui, en tant qu’auteur, si je n’avais pas connu le même parcours.


Quelques questions sur vous et la lecture


1. Qui vous a fait aimer la lecture/ l’écriture ?


Pour la lecture, ma grand-mère et ma maman, je dirais. Il y a toujours eu des livres, chez nous, et j’ai lu très vite. J’ai lu Croc-Blanc de Jack London à sept ans à peine.

L’écriture est venue un peu dans le même temps, mais en solitaire. Personne n’a su que j’écrivais avant mes 14/15 ans, où un ami a commencé à lire mes premières nouvelles. C’est un passe-temps d’enfant et d’adolescente solitaire qui trouve dans ses héros de fiction une meilleure compagnie que les autres adolescents avec qui elle ne se sent pas en phase.


2. Quel est votre auteur préféré en dehors de vous-même bien sûr ! ?


Mon auteur préféré reste Jean-Christophe Grangé, si je ne dois en cité qu’un. Sinon j’aime beaucoup Tom Clancy et John Kellerman.


3. Quel type de lecteur êtes-vous ?


Une lectrice exigeante, qui n’apprécie pas la guimauve et a horreur de ce qui se veut « comique ». J’ai besoin de cohérence, dans un roman.


4. Qu’aimez-vous lire ?


Du policier, des thrillers et de la Fantasy.


Quelques questions sur les blogs et tout le reste …


1. Que pensez-vous des blogs littéraires ?


Je trouve ça vraiment sympathique que les gens puissent faire un retour sur les bouquins qu’ils ont lu et le fassent partager à d’autres lecteurs éventuellement en quête de lecture. Cela demande du temps et de l’investissement, donc je tire mon chapeau à celles et ceux qui réussissent à tenir un blog littéraire régulièrement. C’est en général l’œuvre de vrai passionné de la lecture et ça fait plaisir de voir qu’il existe encore des gens pour aimer à ce point cette activité.


2. Que pensez-vous de mon blog en particulier et quel est pour vous l’intérêt de répondre à ce petit questionnaire ?


J’avoue que je ne le connaissais pas. Mais je ne suis pas très présente sur les blogs et autres pages ou groupes littéraires, par manque de temps d’une part et d’autre part parce que je ne lis pas de critiques avant de choisir un bouquin, en général.

Je réponds aux questionnaires de tous ceux assez courageux (ou fous ?) pour me le demander, ne serait-ce que par respect pour le travail que ça leur demande de tenir un blog/une page et parce qu’ils ont jugé que j’étais assez intéressante pour répondre à leurs questions.


3. Comment gérez-vous les critiques des lecteurs de blogs qui ne sont pas des spécialistes ? (critique positive et négative) ?


Je partage les avis sur ma page auteur si l’on me taggue, mais je ne cherche pas à trouver les chroniques à mon nom. L’avis d’un lecteur, spécialiste ou non, reste son avis et mérite le respect qu’il soit positif ou pas. C’est le droit du lecteur : aimer ou ne pas aimer ce qu’il lit. Tant qu’on reste poli, on peut dire tout ce qu’on veut, en bien comme en mal, sur un livre. Et puis, je déteste un tas de livres que des gens portent aux nues : tous les goûts sont dans la nature. Ce qui ne plait pas aux uns plaira à d’autres. Je ne m’en fais pas plus que cela.


La parole est à vous : Une dernière phrase ? pensée ? critique ?


Merci pour cette interview et bonne continuation pour le blog. 

© 2023 by The Book Lover. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now