• Ely

Interview Leni Angel Arekin

Aujourd’hui nous vous proposons de découvrir l’auteure à succès Leni angel arekin


Quelques questions sur vous et l’écriture


1. Présentez-vous en quelques mots.


Maman, 37 ans, épouse, écriture, lecture, quotidien, passion, rêve, imaginaire


2. Parlez-nous de votre dernier ouvrage.




Le prochain roman à voir le jour s’intitule The Missing Obsession, il s’agit d’un face à face psychologique entre un ravisseur et une jeune femme. C’est un huit-clos intense et sombre, qui montre les failles humaines et mentales. Il n’est pas question d’un syndrome de Stockholm, mais d’une réelle histoire d’amour qui prend forme dans la souffrance et la déraison.


3. Depuis quand écrivez-vous ?


Depuis toujours, il me semble. J’ai toujours eu un crayon à la main. Quand j’étais môme, j’écrivais déjà des histoires courtes de quelques pages.


4. Que vous apporte l’écriture ?


Tout. L’oxygène. La liberté. L’évasion. Les battements de cœur.


5. Dans quelle condition écrivez-vous ?


Café, musique, bureau, et hop, c’est parti.


6. Quelle est votre source d’inspiration ?


Il n’y en a pas qu’une. C’est pléthore de petites choses. La musique a beaucoup d’importance, mais aussi les lectures, les films, les conversations entre copines, la réalité. On l’oublie souvent mais elle dépasse la fiction et représente une source considérable d’inspiration.


7. Etes-vous écrivain à part entière ou exercez-vous une profession à coté ? si oui laquelle ? Que vous apporte-t-elle par rapport à votre travail d’écrivain ?


J’ai arrêté l’année dernière mon autre activité, je ne parvenais plus à maintenir de front les deux. Depuis, je me consacre donc à l’écriture. J’exerçais le métier de rédactrice, on reste toujours dans le même domaine.


8. Avez-vous d’autres projets d’écriture ?


Oui, toujours. Je suis en train de terminer une romance à mi-chemin entre une dark, un thriller et un drame. J’ai également commencé un roman fantasy que je dois terminer au plus vite, deadline oblige.


9. On dit souvent que l’auteur « fait passer un message » : est-ce le cas pour vous ? Si oui quel est ce message ?


Il y a souvent des messages, dont parfois on n’a même pas conscience. Ils varient également d’un livre à l’autre, selon les thèmes abordés. Dans le Porteur de Mort, par exemple, vous verrez des messages sur l’effort à fournir pour aboutir à l’excellence, malgré le talent naturel, ou bien les manipulations de masse que l’on retrouve si souvent dans notre réalité.


10. Si vous deviez changer quelque chose dans votre carrière d’écrivain, ce serait quoi ?


Rien, je vis une très belle carrière pour le moment. Elle prend gentiment de l’ampleur. Je me laisse porter. Je suis déjà contente de vivre mon rêve.


Quelques questions sur vous et la lecture


1. Qui vous a fait aimer la lecture/ l’écriture ?


Ma mère m’a porté vers la lecture. Je crois que l’écriture, c’est venu naturellement.


2. Quel est votre auteur préféré en dehors de vous-même bien sûr ! ?


Je n’ai pas une seul auteur préféré. J’en ai des tas ! Comme Bret Easton Ellis, James Ellroy, Raymond Chandler, Tolkien, Robin Hobb…


3. Quel type de lecteur êtes-vous ?


Gourmand !


4. Qu’aimez-vous lire ?


Des thrillers, des polars, des romans fantasy et de la romance.


Quelques questions sur les blogs et tout le reste …


1. Que pensez-vous des blogs littéraires ?


Ils permettent de faire découvrir des lectures que l’on n’aurait pas forcément visé de soi-même. Maintenant, à titre personnel, je trouve moins le temps qu’auparavant d’aller y fureter. De ce fait, je vois surtout passer les chroniques dans les groupes de lecture.


2. Que pensez-vous de mon blog en particulier et quel est pour vous l’intérêt de répondre à ce petit questionnaire ?


Pour être honnête, je vous découvre grâce à cette interview.


3. Comment gérez-vous les critiques des lecteurs de blogs qui ne sont pas des spécialistes ? (critique positive et négative) ?


Je ne lis plus celles qui me concernent, sauf quelques exceptions. Ce n’est pas par mépris ou dédain, nullement, mais parce qu’il devient nécessaire de se protéger soi-même. Les critiques sont nocives au bout d’un moment, car elles remettent sans arrêt en question notre travail. C’est un peu comme si vous rendiez une copie à l’école et qu’on vous donnait une note tous les jours. La pression devenant trop forte, il est nécessaire de prendre des distances. Il m’arrive encore d’aller en lire lorsqu’on me notifie sur une chronique. Si elle est bonne, je la lis, si elle est mauvaise, je m’en vais continuer mon propre chemin. On ne peut pas plaire à tout le monde, je m’y suis habituée, mais la douleur reste identique lorsqu’on prend des critiques négatives.


La parole est à vous : Une dernière phrase ? pensée ? critique ?


Le lecteur a la chance de vivre plusieurs vies en lisant, alors il appartient à l’auteur de lui en créer chaque jour des nouvelles.

© 2023 by The Book Lover. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now