• Ely

LP - On regrettera plus tard - Agnès Ledig



Date de sortie : 2 Mars 2016 Disponible en numérique et broché sur Amazon

« On regrettera plus tard », et sa suite « De tes nouvelles », sont les seuls livres que j’ai lus d’Agnès Ledig pour l’instant.


Je n’y serais pas allée de moi-même si on ne me les avait pas très chaudement recommandés. Sans regret…


Résumé :


Éric et sa fille Anna-Nina, sillonnent les routes de France dans leur roulotte depuis la naissance d’Anna-Nina. Mais un soir de juin, un violent orage les oblige à stopper leur voyage. Ils finissent par frapper à la porte de Valentine. Cette rencontre va bouleverser leur avenir à tous les trois ainsi que de leurs proches.


Mon Avis :


Dans ce roman nous faisons la connaissance de Valentine, institutrice célibataire, elle partage sa petite école avec son meilleur ami depuis toujours, son frère de cœur, Gaël. La complicité et l’affection entre ces deux-là est plaisante à lire. Il y a entre eux des dialogues plutôt cocasses, quoiqu’un peu trop philosophiques à mon goût mais finalement très « vrais » et amusants ! D’autant que Gaël se retrouve dans une situation embarrassante et j’ai apprécié la façon dont Valentine et Lui abordent « le problème ». Une amitié pure et sincère. Sans ambiguïté contrairement à ce que je me suis imaginée au début (je dois vraiment avoir l’esprit mal placé à force de lire des « trucs » pas très catholiques !).


Bref je m’égare.


Quand elle n’est pas à l’école, Valentine vit dans son corps de ferme reçu en héritage, dans les montagnes vosgiennes, en compagnie de Gustave, son « grand-père », vieux monsieur terriblement attachant au passé difficile, et un grand homme à mon avis. Il m’a fait penser à mon papy, fort malgré son âge, qui jardine et bricole sans cesse, qui a plein d’histoires à raconter et sait faire plein de choses de ses mains.

Valentine quant à elle, c’est la bienveillance même.

Elle comble sa solitude par moultes activités : son travail auprès des enfants qu’elle adore, la poterie, la cuisine, le jardinage… Elle m’a épuisé ! Par contre son garde-manger m’a donné l’eau à la bouche !


Un soir d’orage, ma douce Valentine trouve devant sa porte un homme, Éric, avec une enfant dans les bras, Anna-Nina. Cette dernière étant souffrante, Valentine leur offre l’hospitalité.

C’est ainsi que débute leur histoire…

Valentine est très rapidement attirée par Éric. Est-ce le manque d’un homme depuis trop longtemps dans sa vie ? Sont-ce de réels sentiments ? Tout cela n’est pas très claire pour elle. Ni même pour moi… ça ne semble pas gagné d’avance entre ces deux-là.

Pour compliquer le tout, Éric est un homme blessé par son passé. Je l’ai trouvé réservé, froid et distant. Il tient à se protéger.

Peu après la naissance de sa fille, sept ans auparavant, après avoir pris en pleine tronche un « cadeau » de la vie, Éric a tout quitté pour mener une vie de nomade en roulotte, seul avec sa progéniture. Loin du monde.

D’ailleurs, en arrivant chez Valentine par pur hasard, il ne tient pas vraiment à s’attacher à qui que ce soit, encore moins à une femme (même s’il n’est pas contre quelques galipettes le coquin) ; et s’installer n’est pas prévu dans ses plans. Il compte reprendre la route dès qu’Anna-Nina sera rétablie.

C’est sans compter l’entêtement de Valentine et celui d’Anna-Nina qui apprécie ce qu’elle découvre rapidement : l’école, les amis, la vie en société… Sans parler de la relation qui se créée entre ces deux nénettes. Valentine et la fillette retrouvent l’une en l’autre ce qui leur manquait.


Rien d’étonnant, cet enfant est un rayon de soleil. Elle est merveilleuse et attachante. Si mature et cultivée de par sa vie de bohême mais à la fois si peu habituée au monde « normal » qu’elle en est hypersensible.

Une petite tornade à elle-seule qui va bouleverser le cœur de tout ceux qui se trouveront en sa présence. Notamment celui de Gustave qui prend très vite la petite sous son aile et va devenir son « papy » de cœur.


Tout ce qui m’est venu à l’esprit c’est : « Mais c’est ça le bonheur ! »

Visiblement pas pour Éric. Comment peut-il hésiter face à un tel cadre de vie ? La forêt, la montagne, les légumes et les fruits du jardin, la douceur et la gentillesse de Valentine, la sagesse de Gustave… Je rêverais de vivre là-bas avec eux.

Alors certes, il a énormément souffert je le conçois et sept ans de solitude ne se rompt pas d’un claquement de doigts sans en être affecté mais pour moi ces gens, cet endroit, sont le pansement parfait pour n’importe quelles blessures.

Comment donc tout ce petit monde va cohabiter jusqu’au départ supposé d’Éric et Anna-Nina ? Eh bien pour cela, une bonne remise en question sera nécessaire. Et avec ça une pincée d’humour, quelques grammes de patience et une grosse cuillère d’amour.

Pour ne rien gâcher, ce roman est, à mon goût, parfaitement bien écrit, fluide, il se lit sans effort. Il glisse en douceur comme un chocolat qui fond tout seul dans la bouche (je suis affamée à l’heure ou je vous parle d’où mes nombreuses références à la nourriture…).

La leçon que je tire de tout ça moi (hormis ne pas écrire quand j’ai faim), c’est que l’amour peut être terriblement dévastateur mais il est également le meilleur des remèdes… comme le chocolat en fait !

Il suffit juste de rencontrer les bonnes personnes…

Ah oui, le petit bonus de ce roman ce sont les petits flashbacks mystérieux dans le passé d’une résistante de guerre entre les chapitres. J’ai beaucoup aimé cette partie de l’histoire et la façon dont l’auteur fait le lien avec le présent… Je vous laisse la surprise

« On regrettera plus tard » est une histoire simple mais généreuse. Emouvante, touchante et addictive. C’est léger et plein de tendresse… Avec ce livre je suis sortie de mes habitudes et je me suis régalée.

Je vous le recommande sincèrement si vous souhaitez savoir ce qu’il se passe pour tout ce joli petit monde. En attendant, profitez de la vie ! Ça fait du bien.


#lucy

© 2023 by The Book Lover. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now