© 2023 by The Book Lover. Proudly created with Wix.com

  • Ely

SP - Scrap Metal #1 : Mis à la casse - Jana Rouze

Sortie chez Hugo roman Le 12 mars 2020 Suite à la lecture commune sur le groupe de la page, j'ai décidé de chroniquer ce coup de cœur et je peux vous dire "quel coup de cœur !" ... c’est le premier de l’année. Résumé Tout commence par une lettre laissée à la hâte par un mort. Trois mots inscrits d’une écriture tremblante livrent le nom d’un homme public et une ville. Pour Sauvage, l’ancien sectateur qui la reçoit, c’est la fin d’une existence pitoyable : celle d’un enfant enlevé à l’âge de cinq ans, vendu à une secte réputée parmi les plus dangereuses. Il va pouvoir retrouver le jumeau dont il a été séparé, combler le vide de son existence, et se venger. Entre la lettre et sa vengeance, il y a la fille de l’homme qui a été dénoncé. Hope n’appartient pas à son monde. Dans ses yeux de sectateur, c’est une Wog, une étrangère du monde extérieur. Sectateurs et Wogs ne se mélangent pas, ne se touchent pas. Jamais. Sauf quand leur malheur est étroitement lié. **********Mon Avis********** Tout d’abord je voulais remercier l’auteure d’avoir participé à cette lecture commune. Une lecture intimiste que j’affectionne tout particulièrement. Bon, trêve de plaisanteries et posons les bases… Hope Hope est la fille du nouveau maire de Miami, sa mère était une reporter de terrain connue et reconnue de tous pour son travail sur Waco. Elle à vécu un traumatisme étant toute petite, qui la poursuit encore aujourd’hui et qui l’empêche de vivre comme elle le voudrait, il la bride de bien des façons. Sauvage Sau est le diable, mais comme dirait l’auteur avant d’être un diable on a été un ange. On lui a tout pris, sa vie, sa famille, son passé, son présent et son futur. Enlevé à l’âge de 5 ans, sa vie d’enfant est bousculée, piétinée. Il ne reste rien du petit garçon qu’il a été. Maintenant c’est un Anomique. Une histoire dure, prenante, émouvante, qui dérange, un sujet tabou qui est peu abordé ou parfois survolé. Des rites, des coutumes, des règles, une vie parallèle à la notre. Un milieu où le mélange est inexistant, une communauté fermée. Voilà le tourbillon où l’auteure nous emmène. Une histoire d’amour ? Je ne sais pas ! Un justicier ? oui. Une âme perdu ? oui. Deux âmes perdues ? sans doute. Dans les prunelles de Sau un brasier s'y est installé, dans ceux de Hope une infinie douceur y est née. Une relation compliquée, beaucoup de non-dits, une non confiance omniprésente va réguler leur quotidien. Une alchimie qui fait des étincelles. Un brasier quand ils sont réunis. Mais peu a peu Hope va réussir à entrer là où personne n’a jamais réussi à entrer, dans son cœur. Pour moi ce roman est un véritable coup de cœur, je connaissais déjà la plume de l’auteure pour sa trilogie Effet de Vagues, mais là elle a su m’emmener encore plus loin que précédemment. Elle a su manier les mots, pour un thème tellement difficile. Certes il y a beaucoup de thermes techniques, ce qui donne une profondeur différente de ce qu’on à l’habitude. Pour moi c’est une qualité et non un défaut. Mais la où elle excelle, c’est le ressenti des sentiments, de ce qu’il se passe dans leurs têtes, dans leurs corps, les vibrations, les frissons que l’on ressent quand nous lisons. Sau est le Ying et Hope son Yang L’obscurité et la lumière. Le bien et le mal. Les opposés s’attirent, c’est inévitable ! En conclusion, lisez le, dévorez le, imprégnez vous de cette histoire car elle fait réfléchir, j’ai plusieurs fois fermé le livre pour reprendre mon souffle, me calmer, la vérité fait mal. Nos œillères sont en place mais Jana à réussi à les décaler pour qu’on puisse peut-être y voir plus clair. Il y a des horreurs partout et même à côté de chez nous. Je suis maman et même si en général mes enfants sont cool on a toutes des moments où on a envie de meurtre. Mais la, après avoir fini ce roman, je n’avais qu’une seule envie, les serrer dans mes bras, car je ne sais pas ce que je ferais si un jour on me les enlevais. Ce roman fait prendre conscience de la chance que l’on a, et en paradoxe de l’immondité des personnes dans le monde, du trafic humain et sexuel. Alors pour finir, merci à Jana de tout mon cœur, car dans la romance tout n’est pas tout beau tout rose et parfois elle est criarde de vérité voilée. #prisci

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now