• Ely

Power Games #1 : Jardin d'Eden - Lia Rose


Résumé :

Que feriez-vous si du jour au lendemain votre vie se retrouvait parasitée par votre parfait opposé ? Le laisseriez-vous entrer ? Accepteriez-vous de dealer avec le Diable si l'on vous promettait en échange, ce que vous avez toujours rêvé d'obtenir ? Vous fonceriez ? Vraiment ? Prenez garde, car le Diable n'est pas ce que l'on pourrait penser... Il est beau, séduisant, espiègle, hautain, envoûtant. Magnétique. C'est un piège dans lequel vous êtes sûres de vous noyer. Vous risqueriez même d'accrocher, de votre propre chef, à votre cheville l'ancre qui vous empêchera de remonter à la surface. Je m'appelle Eden Sinclair. Et le Diable, moi, je l'ai rencontré en chair et en os. On l'appelle Alec Cartier.

Mon avis :

Nous retrouvons Eden en narratrice principale de ce roman, et dès les premières ligne, j’ai eu très peur. Je me suis dit : « Encore une histoire de vilaine chenille qui se transforme en papillon.

Il faut dire que l’auteur commence fort. Eden, bientôt 25 ans, mais qui semble en avoir 50 dans sa tête et dans son corps. Styliste mal dégrossie et mal dans sa peau, on devine dès les premières lignes que la pauvre a un gros complexe et que sa relation avec sa mère n’arrange pas les choses.

Mais dès le premier chapitre, on rencontre aussi le héros, et on se dit : « Oh toi mon cochon tu vas me plaire ! » La première rencontre avec Alec, charmant jeune homme de 29 ans, se fait dans le plus simple appareil. Il est complètement à poil sur son palier. Et j’avoue que ça nous donne chaud dès le départ. Eden le dépeint comme un fêtard, queutard et un peu (beaucoup) « je m’en foutiste ». Alors oui, Alec est beau comme un Dieu, comme tous les héros de nos romances, mais on s’apercevra qu’il est aussi bien plus que cela.

Mais là encore, je me suis dit : « Encore une histoire à la Cendrillon ». Le mec, beau gosse qui enchaine les nanas, et la nenette, mal avec ses formes mais qui ne doute pas de son potentiel (merci maman). Mais au fil du roman, j’ai été agréablement surprise. On retrouve certes les classiques du genre, mais cela passe bien et j’ai été happée par leur histoire. Je me suis insurgée à la place d’Eden (je l’ai aussi insulté quelques fois), je me suis embrasée avec Alec, j’ai ris, j’ai pleuré, j’ai juré et j’ai adoré retrouver certaine références à mon enfance.

Sans rien dévoiler de l’intrigue, il y a certaines choses que l’on voit venir et d’autres qui nous surprennent. Alors certes, certaines scènes sont un peu du déjà vu, mais finalement, elles fonctionnent et j’avoue que cela fait longtemps que je ne m’étais pas retrouvée à dévorer un roman de cette façon.

Sans oublier les personnages secondaires aussi attachants qu’horripilants, et qui pour certains, nous donnent hâte de les retrouver dans les autres tomes.

Je conseille ce roman, car malgré quelques petits couacs, on s’attache vite aux personnages et on vibre avec eux tout au long de l’histoire.

#lesplumesdeprisci #blackink #liarose #powergames

© 2023 by The Book Lover. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now